À Valence, des ruches pour sauver les abeilles

La section apicole de la CMCAS Valence. ©Éric Raz/CCAS

Avec l’installation de trois ruches au centre de loisirs de Savasse, la toute nouvelle section apicole de la CMCAS Valence débute son activité. Avec l’objectif de sensibiliser sur la disparition programmée des abeilles.

Dès que les cerisiers sont en fleur, les abeilles sortent de la ruche pour aller butiner, dit-on. En cette fin mars, bien que le printemps soit officiellement annoncé, la froidure se fait encore sentir à Savasse (Drôme). C’est ici, aux pieds de la centrale nucléaire de Cruas, au domaine des Roches – le centre de loisirs Marcel-Paul –, propriété de la CMCAS Valence, que la section apicole a installé trois ruches. Une dizaine devrait y être implantée à terme. « Il fait encore trop froid, les abeilles ne sortent pas. Je les nourris avec du sucre », précise René Thibaud. Lui, Didier, Denis, Jean-Paul, Serge et d’autres – un groupe de potes, retraités et salariés des Industries électriques et gazières – ont monté la section apicole de la CMCAS Valence en 2017.

Les ruches de la CMCAS Valence.

Des ateliers pédagogiques

Forte de sa vingtaine d’adhérents, elle accueille à bras ouverts tous les amoureux des abeilles, surtout les novices. « Nous voulons faire découvrir le monde des abeilles, sensibiliser les gens à la nécessité de préserver leur environnement. Il faut former les petits à l’apiculture, à la connaissance de la nature », expliquent-ils. Et alerter sur le danger mortel que représentent les pesticides pour les abeilles. Un tiers de l’alimentation mondiale dépend de la pollinisation des fleurs, qui assure la perpétuation des espèces végétales. Et garantit donc notre survie ! Des ateliers pédagogiques sont d’ores et déjà programmés avec les écoles alentour, et les bénéficiaires.

« Savez-vous que les abeilles pleurent ? »

Si la plupart de ces apiculteurs bénévoles possèdent leurs propres ruches, ils sont animés par l’envie de partager leur expérience de l’univers fascinant des apidés. « Savez-vous que les abeilles pleurent ? interroge René. Ça fait un bruit d’enfer. » « Mille agents travaillent à la centrale de Cruas, toute proche. Lorsque j’y travaillais, nous avions beaucoup d’échanges entre nous. Je veux garder ce lien entre actifs et retraités », ajoute-t-il. Et la ruche offre cette opportunité. « C’est le premier club à se créer depuis le début de mon mandat », se réjouit Éric Barbry, président de la CMCAS. Préoccupé par les questions d’environnement, il a été séduit par la volonté de « ce collectif de bénéficiaires motivés voulant partager leur passion, surtout envers les jeunes ». Si la première récolte de miel est prévue en juillet, en attendant, René et ses compagnons accueilleront les enfants de la CMCAS pour des mercredis après-midi ludiques autour de la ruche.


En savoir plus

Renseignements auprès de Florian Dominicé : 06 63 33 49 81

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account