Baisse du financement : riposte et mobilisation

Jean-Claude Moreau Président du Comité de Coordination des Cmcas © Julien Millet/ccas

Jean-Claude Moreau Président du Comité de Coordination des Cmcas © Julien Millet/ccas

Pour les Activités Sociales, octobre 2015 restera marqué par l’annonce de la baisse du 1% des Electriciens et Gaziers. Cette situation « inédite », « inacceptable » provoque, à juste titre, l’indignation.
Activ ! La Radio a interviewé Jean-Claude Moreau, le Président du Comité de Coordination des Cmcas à ce sujet.

Ecoutez un extrait de cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessous :

Si les choses restent en l’état, ce serait maintenant 68 millions d’Euros qui auraient été subtilisés en 3 ans au salaire différé et socialisé des Agents et leurs familles !

Face à cette nouvelle annonce, les dirigeants des Activités Sociales, les Fédérations syndicales, les Agents et leurs Familles multiplient les actions.

Aucun budget ne peut être réduit de 14% sans conséquence, sans renoncements, sans privations ! Pour les Cmcas, comme pour la CCAS, le choix n’est pas de gérer l’austérité mais de riposter et réclamer son dû.

Avec Jean-Claude Moreau, ce sont l’ensemble des Activités Sociales qui en appellent à la mobilisation de tous, et à répondre aux mots d’ordres des Cmcas et Organisations Syndicales, comme par exemple, les manifestations du 24 Novembre.

Le montant du 1%, soumis à l’aval des pouvoirs publics, est calculé par les Employeurs dans une opacité dénoncée par les représentants du Personnel.

Eclaircir le mode de calcul du 1% des Electriciens et Gaziers, c’est justement l’objet de l’appel Inter-Fédéral co-signé le 5 novembre par la CGT, la CFDT, la CFE-CGC et Force Ouvrière. Les Fédérations demandent une réunion tripartite regroupant Ministère de tutelle, employeurs des IEG et Fédérations syndicales.

20 Commentaires
  1. Gambi 3 années Il y a

    La ccas c est çe qui nous différencie des autres salariés , des chois sont faits peut être pas toujours les meilleurs ? Mais dans l affolement des baisses successives du 1% ….peut être pas facile de faire des choix …je continue quand même à partir en VACANCES grâce à eux ce qui n est pas le cas de tous les français 🙂

  2. Bernard 3 années Il y a

    Je ne comprends pas que certains puissent encore nier qu’il n’y pas de crise économique en France : 5,5 millions de chomeurs ( dont mon fils) , un pays endetté jusqu’au cou…
    Quand la CCAS décident d’augmenter de 50% environ le prix des plats cuisinés elle oublie que les gens qui utilisent ce service sont ceux qui partent en gite ou en campeurs libres et qui pour la plupart n’ont pas les moyens de partir en maison familiale, la CCAS a dont choisi de frapper au porte monnaie les plus faibles.
    Est-ce bien le rôle d’un CE de gérer les cantines ?
    Moi je réponds non , c’est le rôle de l’employeur, la Ccas devrait rendre son tablier et laisser l’employeur s’en débrouiller.

  3. grellety 3 années Il y a

    bonjour,
    j’arrive de st lary ,j’ai était surpris a l’annonce que cette belle maison familiale est vendu il nous reste que les murs mais pas l’interieur ,se seras des gites ,20 personnes vont perdre le statue ccas ,et de plus ils ont manifesté en déployant une banderole pour faire voir leur colère mais il y a un mais le syndicat a fait sortir la banderole ,réagir oui mais avec qui

  4. CSERNAK Françoise 3 années Il y a

    une seule réponse : la mobilisation,
    du fric il y en a, partageons les richesses créées par le seul fruit du travail.

  5. DAUSQUE Jean Pierre 3 années Il y a

    Bonjour. Le 1% est passé de minimum a maximum. Se serrer la ceinture mais n’est ce pas ce que nous faisons depuis des années, a dire vrai depuis la chute des soviétiques (la « bourgeoisie avait elle la courante?). Sans les villages de vacances combien serait partis en congés, combien aurait fait du ski, du vol a voile, j’en passe….. Le salarié doit il être la vache a lait , la seule variable d’ajustement des comptes de l’entreprise. Notre situation est enviable dites vous, j’ai connu une époque pas si lointaine ou notre enviable situation n’était enviée par personne. Est ce parce que nous avons une deuche, alors que nos accusateurs publics roulent en porche et ou Ferrari, que l’on doit nous en priver? Au nom de quoi. lisez donc le livre de FILLOCHE, vive l’entreprise, cela devrait vous faire réfléchir.

  6. dominique F 3 années Il y a

    je profite avec mes enfants de tous les centres de vacances hiver et été possibles. Je suis toujours très satisfait des rapports qualité prix des prestations et de l’état d’esprit qu’on y trouve. Cette spoliation est en effet inacceptable et une explication détaillé doit être exigé, par tous les moyens légaux en notre possession. Cordialement

  7. Muller 3 années Il y a

    Je n ai qu’une chose a dire
    Vive Hollande vive le socialisme
    La droite aurait osée faire ca tout le monde serait descendu dans la rue

    sans commentaires

  8. didier 3 années Il y a

    seulement ce petit lien.

    http://www.europe1.fr/economie/emploi-fictif-et-detournements-au-comite-d-entreprise-edf-2248613

    je ne pense pas que ce soit le rôle d’un CE. et il voudrait faire gréve pour eux…. ils doivent se remettre en cause, je pense. (magouille et compagnie)

  9. Didier retraité EDF 3 années Il y a

    La reculade que nous imposent les directions, le patronat en général, les politiciens à leur service et les réactionnaires de tout poil ne concerne pas que le 1 %.
    Les salaires quasiment bloqués, les retraites gelées depuis avril 2013 et continueront à l’être jusqu’en 2018, les agences qui ferment, la privatisation des moyens de production, la sous-traitance à outrance donnent un aperçu de l’ampleur de l’offensive contre les agents d’EDF.
    La question qui nous est posée aujourd’hui est : avons-nous l’intention de nous laisser dépouiller sans réagir et sans réagir avec les moyens qui ont toujours fait leur preuve,à savoir la grève et les manifestations ?
    La question se pose aussi pour les militants syndicaux : qu’ont-ils l’intention de proposer aux agents ? Des protestations indignées, des lettres aux directions et au ministère ou la perspective d’une lutte d’ensemble et sa préparation sérieuse ?

  10. Sorin J. 3 années Il y a

    Le 1% dont on parle, si je ne me trompe pas c’est 1% des recettes des ventes d’électricité et de Gaz. Donc si le prix du Kwh pour les citoyens qui payent le tarif normal diminue, et je crois que c’est le cas, si en même temps la consommation d’électricité stagne, voire diminue. Ben oui les économies d’énergie ça touche aussi l’électricité et le Gaz et ça risque de s’amplifier dans les années à venir.
    Donc 1% d’un total en diminution ça fait naturellement moins de recette et pas une « subtilisation ».
    Est- ce qu’il faut remettre le 1% en cause et indexer la somme versée à la CCAS sur autre chose ?
    Mais dans ce cas est-ce qu’on ne rentre pas dans une transformation pleine d’incertitude?
    Mais je ne demande qu’a être corrigé si mes propos ne sont pas exacts

  11. Barré JF 3 années Il y a

    Pourquoi ne pas réclamer en complément du 1% mini ( qui ne l’est plus apparemment) 1% sur la part des actionnaires , cela ne leur ferait pas grande perte et on dépasserait le 1% mini , tout en préservant notre Pouvoir d’achat différé et les retombées économiques sur les régions et aussi enterme d’emplois ,
    La crise n’étant pas pour tout le monde comme certains le disent sur les commentaaires plus haut , tirer vers le bas n’a jamais été une solution pour revenir vers le haut un jour .

  12. peillon 3 années Il y a

    Quelle crise économique ?!!!!… De l’intox ! Mais il est bien dommage que vous sembliez tomber dans le panneau des exploiteurs… Restons lucides… De l’argent il y en a! Il suffit d’aller chercher… Lire Gérard FILOCHE.

  13. Doueil 3 années Il y a

    Même avec Normal 1er je ne considère pas comme normal le vol en partie (& demain en totalité)chez nous du 1 % …mais à l’opposé en période de crise , l’état d’urgence doit être un état d’urgence social ; je suis donc pour mener la bataille qui vise le 1% minimum partout et pour tous .

  14. DILLIES CHRISTIANE 3 années Il y a

    André a raison dans son commentaire du 17/12. Il faut exiger une transparence des décisions de la direction mais de notre côté présenter une gestion rigoureuse.

  15. Charles Philippe 3 années Il y a

    Bonjour André en particulier …
    Utilisez vous la CCAS, partagez vous ses valeurs de solidarité et partage ?
    Beaucoup d’entre nous ne pourraient partir en vacances sans la CCAS actuelle
    et vous ? Il est surement préférable de dégager des dividendes pour des actionnaires
    qui n’ont que faire des salariés pourvu qu’ils dégagent encore plus de profit…
    Posez vous plutôt la question de savoir ou va l’argent spolié de notre salaire différé
    et pourquoi une telle opacité dans le mode de calcul.

  16. Georges45 3 années Il y a

    J’ai déjà envoyé un commentaire sur sujet a la CCAS sans réponse.
    Quand je vois le gâchis du Cap d’Agde ou les anciens gites venaient d’être restaurés et qu ils ont été rasés et remplacés par des bungalows, maintenant notre organisation crie aux loups. Je ne cite que cet exemple que je connais bien pour y avoir été pendant une dizaine d’années, mais hélas il y en a d’autres.
    Depuis l imposition de la part des enfants je ne vais plus dans nos institutions car plus cher que de louer ailleurs.

  17. André 3 années Il y a

    Il ne me paraît pas anormal qu’en période de crise économique de l’ampleur de celle que nous traversons les efforts soient partagés et que les moins bien mal lotis fassent le plus de sacrifices.
    N’est-ce pas cela l’esprit de Marcel PAUL et du Conseil de la Résistance de 1945 ? Au lieu de se lamenter, il faut réagir par des actions réalistes et concrètes. Par exemple:
    – être plus performants dans la gestion de nos biens et des personnels,
    – réduire l’éventail de l’offre,
    – se séparer des institutions les moins sollicités.
    – proposer des séjours plus courts
    En résumé faire mieux, voire beaucoup mieux, avec un peu moins. Se prendre en main plutôt que se lamenter sur son sort au demeurant toujours enviable et décrié par beaucoup dans ce contexte de crise.

  18. Xavier 3 années Il y a

    Est-ce le début de la fin du système ?

  19. Jacques Gallano 3 années Il y a

    Les remboursements de frais sont de plus en plus lents à arriver.
    L’état des gites catastrophique.
    Est-ce la raison ?

  20. VANEECKE Michèle 3 années Il y a

    Il y a vraiment intérêt à se serrer les coudes et rester vigilants. Tant d’années de lutte ne doivent devenir inutiles. Nos aînés se sont battus pour avoir ce que nous avons, nos enfants doivent pouvoir profiter de ce que nous garderons aujourd’hui pour demain.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account