Chtchoukine chez Vuitton, une exposition pour l’histoire

Claude Monet, Le déjeuner sur l’herbe, 1866 ©Moscou/Musée d’Etat des Beaux-Arts Pouchkine

La Fondation Louis Vuitton présente l’incroyable collection de l’homme d’affaires russe Sergueï Chtchoukine. Matisse, Gauguin, Monet, Picasso… ces chefs-d’œuvre de l’art moderne sont exposés jusqu’au 5 mars à Paris.

« Si un tableau provoque un choc psychologique en vous, achetez-le », disait le collectionneur Sergueï Chtchoukine. À défaut d’acheter ses chefs-d’œuvre, vous pouvez au moins les admirer jusqu’au 5 mars. Entre décor urbain et bois de Boulogne, la Fondation Louis Vuitton abrite 127 chefs-d’œuvre de la collection de l’homme d’affaires russe, Sergueï Chtchoukine. Braver la foule de curieux et de passionnés vaut le détour.

Vue d’installation de la salle 11. ©Fondation Louis Vuitton/M.Argyroglo

Des trésors dans un palais

L’exposition est intelligemment divisée en quatorze salles. Dans la première, on peut y lire que la « collection donne véritablement un tableau fidèle de l’histoire de la peinture la plus récente ». Le ton est donné.

Le collectionneur russe se découvre une passion pour la peinture française dès 1898. Il aime ce qui est neuf, original, ce qui est incompris du public. Il encourage certains artistes à peindre des chefs-d’œuvre. C’est le cas d’Henri Matisse. Chtchoukine est bouleversé par son art dès qu’il le découvre au cours d’un voyage à Paris en 1906. Il lui commandera, plus tard, « La Danse » et « La Musique ». Une salle de l’exposition est dédiée à l’amitié qui liait le peintre et le collectionneur. Le spectateur est hypnotisé, captivé par les cinq écrans géants où sont représentés des scènes de danse et un dialogue imaginaire et poétique entre Chtchoukine et Matisse. « Mon cher Matisse, je suis convaincu que votre voie est la bonne. Le temps sera mon allié. C’est vous qui serez victorieux. » Tout cela sur fond de musique de Luca D’Alberto.

Mais Sergueï Chtchoukine n’a pas attendu Matisse pour être considéré comme un obsessionnel de la peinture. Au commencement de sa collection, il est Cézanne, Van Gogh, Pissarro puis Monet. Entre 1866 et 1904, il achètera treize toiles du maître de Giverny. La Fondation Louis Vuitton a réussi à récupérer huit des toiles du père de l’impressionnisme. Mais il faut encore un peu de patience pour parvenir à la véritable splendeur de l’exposition… Il s’agit de la salle dédiée à Paul Gauguin, une autre des obsessions de Sergueï Chtchoukine. Le collectionneur russe disposait de seize tableaux du maître des Marquises, tous exposés dans la salle à manger de son palais Troubetskoï à Moscou. Les couleurs éclatent dans la salle 6 de la Fondation Louis Vuitton, on peine à imaginer ses œuvres dans un intérieur.

Chtchoukine ne s’arrête pas là. Il est aussi passionné de cubisme. Picasso devient l’un de ses maîtres favoris. La salle 14 de l’exposition, « Les prototypes de la peinture », est peut-être celle qui révèle le plus le caractère précurseur du collectionneur. Malevitch, Tatline, Rodchenko… les œuvres de ces avant-gardistes russes sont clairement liées à la collection de Chtchoukine.

Vue d’installation de la salle 4. ©Fondation Louis Vuitton/M.Argyroglo

Une exposition pour l’histoire

Novateur, l’amoureux de l’art veut partager sa passion. Il ne revendra aucune de ses œuvres. Il a une ambition : rendre l’art accessible au plus grand nombre. Il ouvre, dès 1908, sa galerie au public. L’art russe évoluera grâce à lui. Issu d’une grande famille d’industriels russes, cet homme petit et bègue réussit à se constituer une richesse colossale. La révolution d’Octobre passera par là. Les chefs-d’œuvre de Chtchoukine sont nationalisés. Son palais devient le musée de la « peinture occidentale moderne ». Il décide de partir pour Paris dès 1918. Il abandonne le monde de l’art. Il meurt en 1936 et ne reverra jamais ses œuvres.

L’exposition présentée à la Fondation Louis Vuitton est la première de cette envergure. Entre revendications des héritiers et volonté du pouvoir russe de protéger les œuvres, l’exposition est le fruit d’un long travail. Sergueï Chtchoukine et la Fondation Louis Vuitton sont désormais liés pour l’histoire de l’art.

Icônes de l’art moderne, la collection Chtchoukine à la fondation Louis Vuitton

Les billets sont en vente dans l’espace Culture et Loisirs du site ccas.fr, au prix de 14€ au lieu de 22€. Vous pouvez admirer les chefs-d’œuvre du collectionneur russe jusqu’au 5 mars. Le plus simple pour se rendre à la fondation est de prendre la navette fondation Louis Vuitton. Le prix : 1€ pour un trajet de 15 minutes environ. Le premier départ se fait sur la place Charles de Gaulle. Adresse de la fondation : 8, Avenue du Mahatma Gandhi, Bois de Boulogne – 75116 Paris.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account