Denis Chabert : son bonheur, c’est le vôtre

Denis Chabert s’engage auprès des autres, tous les autres. ©J.Marando/CCAS

Entre engagement dans les Activités Sociales, action humanitaire et politique, Denis Chabert, correspondant de la SLVie Manosque de la CMCAS Marseille, a élaboré sa propre recette de l’équilibre.

Parlez-lui de son travail de correspondant, de ses combats pour plus de justice, de sa vie de citoyen engagé, et son visage s’illumine. « Être au service des autres, un bonheur total » pour Denis Chabert, 53 ans. Depuis un an, il se consacre aux 1 385 bénéficiaires de la SLVie de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence).

Engagé pour vous…

Les Industries Electrique et Gazière, une histoire de famille. Grand-père, père, frère, oncle et cousins, « tous chez EDF ». Lui, « bercé par les colos CCAS, [y] rentre par le terrain ». Releveur à ses débuts, il intègre en 1987 le district de distribution de Manosque comme monteur. Trois ans plus tard, direction l’exploitation, durant dix-sept ans. Mais faute d’avancement de carrière, il rue dans les brancards, Denis. Et devient technicien clientèle. Des ennuis personnels et un burn out plus tard, il « flanche », arrête de travailler puis reprend dans un service de cartographie et enfin, de nouveau, en clientèle.

Les Activités Sociales, il s’y investit depuis longtemps. « Syndiqué depuis toujours », il a tenu la présidence de la SLVie de Manosque de 1995 à 2007. Se souvient « des grandes luttes sociales, des coupures de courant organisées, de la défense de ’causes perdues’, de la lutte pour conserver un bureau à Pertuis lors de la fermeture du site ERDF-GrDF ». Il est connu pour sa disponibilité ; on frappe volontiers au carreau de la fenêtre de son bureau. Il suit et aide, en relation avec la CMCAS Marseille, ouvrants et ayants droit « de la naissance à la mort ».

… Et engagé pour eux

Au niveau local aussi, dans sa commune de Volx (Alpes-de-Haute-Provence), l’ »enfant du pays » s’implique comme conseiller municipal. En septembre dernier, un « défi » se présente : accueillir 23 réfugiés syriens. Octroi d’un logement d’urgence pour un jeune couple qui attend un enfant, scolarisation des plus jeunes avec succès, cours de français pour les adultes assurés par un enseignant bénévole – certaines réfugiées ont entamé une formation professionnelle –, accompagnement dans les démarches pour l’obtention du statut de réfugié politique… « J’aimerais, dans la même situation, être accueilli ainsi à l’étranger », assure Denis Chabert.

Autre engagement qui lui tient à coeur, celui de vice-président de l’association des Amis de la région de Rivné (Ukraine), qui permet l’envoi de matériel humanitaire sur place, et l’accueil d’enfants souffrant de la proximité de Tchernobyl durant des vacances en France, dans des familles d’accueil et en colonies CCAS. Pour Denis, le bonheur des autres, c’est le sien.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

18 + onze =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account