Il était une fois… les centres de vacances de la Côte fleurie

©DR

Le centre de vacances d’Auberville, dans le Calvados, revient, dans une exposition, sur l’histoire des vacances CCAS de la Côte fleurie, de 1946 à 2016. Une réalisation du comité d’histoire de la CMCAS de Caen.

Mercredi 14 juin, le soleil brille en Normandie et la chaleur est bien présente. Pourtant, plutôt que de se promener sur les magnifiques plages du débarquement et de piquer une tête dans l’eau, les bénéficiaires étaient nombreux à être présents au centre de vacances d’Auberville, pour l’inauguration de l’exposition « Histoire des vacances CCAS de la Côte fleurie, de 1946 à 2016 », orchestrée par le comité d’histoire de la CMCAS de Caen.

Pour Jean-Luc Quemener, président de la CMCAS de Caen, tout commence en 1936, à l’aube des premiers congés payés. « Il y a des dates importantes, dont découle l’exposition. En 1936, le gouvernement du Front populaire accorde deux semaines de congés payés. En 1946, chaque branche de l’industrie définit ses horaires de référence, on instaure le statut des électriciens et gaziers à cette période. En 1956, on obtient la troisième semaine de congés payés, puis en 1982 la cinquième semaine. »

Lire aussi : [Dossier] Chronique de l’année 1936

Une histoire qui dure… depuis 70 ans

L’exposition retrace l’historique des centres de vacances CCAS de la Côte fleurie. Le premier n’est autre que celui de Cabourg, acheté en 1951 et vendu en 1970, « car la Côte fleurie est devenue le théâtre de l’urbanisme grandissant et le camp a été transformé en parc municipal », explique Dominique Barraud, l’un des bénévoles du comité d’histoire. Houlgate fut le second centre de vacances CCAS, loué à la fin des années 1960 par la CCOS d’alors et racheté par la ville en 1978 dans le but de développer des installations sportives. Le centre de Merville-Franceville et celui de Villers-sur-Mer connaîtront le même sort.

Auberville aura une histoire différente. Acheté en 1964 par la CCAS, le camping Les Vaches noires accueille rapidement les premiers bénéficiaires dans un village de bungalows. « Le centre d’Auberville a remporté un tel succès que la CCAS a décidé de renouveler le site en 1994 avec 49 nouveaux gîtes », rappelle Jean-Luc Quemener.

Centre de vacances de Dives-sur-Mer. ©DR

« Tout part d’un besoin : celui des vacances »

Ils sont sept à former le comité d’histoire de la CMCAS de Caen. Sept jeunes retraités bénévoles qui ont passé une année à collecter des photos, des tableaux, des cartes postales et des affiches pour constituer l’exposition. « Nous nous sommes basés sur un scénario et avons ensuite fait le montage, raconte Christian Langeois. Notre travail trouve sa source dans les congés payés. En fait, tout cela part d’un besoin, le besoin de vacances. Notre but, c’est de faire réfléchir et de discuter autour de ce projet. En proposant de la culture ou du sport, les centres de vacances apportent aux collègues tout ce dont ils ne bénéficient pas forcément pendant l’année. »

Actuellement installée à Auberville pour une durée indéterminée, l’exposition a vocation à tourner dans les différents lieux de travail, de vie et de vacances de Normandie. « Notre objectif est de la montrer au plus grand nombre, de nous déplacer pour la faire découvrir », conclut un Christian Langeois passionné d’histoire et à l’enthousiasme débordant.

Consulter le catalogue de l’exposition

Infos pratiques
Centre CCAS
Les Vaches noires
14640 Auberville
Tél. : 02 31 14 43 75
Fax : 02 31 14 43 84
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Qui sommes-nous ?    I    CCAS ©2016

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account