Le cinéma contre l’oubli à Ajaccio et à Marinca

Les jeunes devant l’entrée de la salle de spectacle René Le Guen au centre de vacances de Marinca pendant le festival 2016 ©DR

Les 16es Rencontres cinéma histoire commencent mardi 11 avril à Ajaccio et s’achèvent le 14 à Marinca-Porticcio (Corse-du-Sud). Un événement en l’honneur de la Résistance, pour témoigner et transmettre, organisé par l’Association des amis de la Résistance en Corse-du-Sud. La CCAS et la CMCAS Corse sont partenaires de cet événement. Au programme, notamment huit films et documentaires de grande qualité.

Parce qu’elle forme un prisme donnant à voir tout ce dont l’Homme est capable, la Seconde Guerre mondiale demeure une période riche d’enseignements. Pour sa part, l’Association des amis de la Résistance (Anacr2A) s’est assigné pour mission d’approfondir la connaissance de ces « années noires » en Corse et de diffuser cette connaissance auprès des jeunes notamment par des conférences-débats, des visites sur des lieux de mémoire, des projections de films, etc. Une façon aussi, rappelle-t-elle, de « lutter contre les tentatives de nier les crimes du fascisme et de la collaboration, contre la réhabilitation des irrédentistes corses et contre la résurgence des idées xénophobes et racistes ». Chaque séance est accompagnée d’intervenants qui présentent le film, commentent l’histoire et répondent aux questions des élèves.

Le coup d’envoi aura lieu le mardi 11 à 9 heures avec une projection destinée à une classe de CM2. « Le Journal d’Anne Frank », dessin animé de Julian Y. Wolf, retrace très fidèlement l’histoire de la famille Frank, qui vit cachée de la police nazie en Hollande. Anne est devenue mondialement célèbre après sa mort par la publication du journal intime qu’elle a tenu pendant cette période. À sa sortie en 2000, ce film avait été salué pour son grand réalisme et son sens pédagogique. Invité de cette projection, Ophir Levy, docteur en histoire du cinéma (université Paris I), a notamment travaillé sur l’empreinte souterraine de la Shoah dans le cinéma contemporain. Il sera également présent à 14 heures pour échanger avec le jeune public à l’issue de la projection de « Sophie Scholl, les derniers jours ».

À 18h30, « Un fiatu novu, u fronti populari », le film de Marie-Pierre Valli, historienne et documentariste, nous transporte dans une période très différente, et encore méconnue : le Front populaire en Corse. Un court temps de l’entre-deux-guerres d’où émerge une expression politique et syndicale particulièrement dynamique et émancipatrice en Corse. La réalisatrice sera présente pour échanger sur le sujet. Lire le programme intégral de ces rencontres ici.

Toutes les séances sont gratuites, sauf « Les Enfants de la chance » (plein tarif : 6 euros ; abonnés : 5 euros ; tarif réduit : 4 euros).
Où : mardi 11 et mercredi 12 à l’Espace Diamant (bd Pascal-Rossini), jeudi 13 et vendredi 14 au centre CCAS de Marinca-Porticcio.
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 × cinq =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account