Festival d’Énergies 2018 : des rêves plein la tête

Un coup d’oeil dans le rétro, et déjà les souvenirs reviennent : souvenirs de rigolades, de folies, de belles amitiés, de projets fous et de beaucoup de fraternité. Le seul festival de nos contrées bâti par les salarié.es pour leurs collègues a clôt sa 16e édition avec émotion et beaucoup d’espoirs. Nous étions 15 000. Et nous avons tous et toutes fait le même rêve : que le prochain soit au moins aussi beau.


Lire le communiqué des présidents : 15 000 électriciens et gaziers au rendez-vous

Le public de Deluxe. ©Charles Crié/CCAS

Le festival d’Énergies a commencé bien avant le week-end du 19 mai : certains membres de l’organisation, salarié.es, détaché.es ou en congés, étaient présent.es dès le début du mois d’avril. À J-7, commence le montage de la grande scène : plusieurs dizaines de tonnes de métal prennent forment au fil des heures, pour accueillir comme il se doit les neuf artistes au programme.

Montage de la grande scène. ©Sébastien Le Clézio/CCAS

 

Montage de la grande scène. ©Sébastien Le Clézio/CCAS

Les bâtisseurs et bâtisseuses des CMCAS, parfois regroupé.es en région, préparent leurs stands depuis plusieurs mois. Décoration, projet politique, musique, associations… De leurs idées folles vont naître leurs projets fous, qu’ils et elles n’auront que quelques jours pour réaliser sur le site du festival.

Stand de la CMCAS Franche-Conté. ©Charles Crié/CCAS

Autour et dans les stands, on se retrouve ou on se rencontre pour la première fois. Il y a toi, avec qui j’avais partagé quelques délires pendant une formation, ou lui, que tu n’avais pas revu depuis le dernier festival, et puis celle-ci encore qu’on avait perdue de vue depuis qu’elle avait pris un poste ailleurs : Soulac, c’est le festival des « enchanté » et des « encore toi ».

©Charles Crié/CCAS

 

La Charcuterie musicale, invitée par la région Centre, et ses blind-test animés par ses Bienfêteurs. ©Charles Crié/CCAS

Les rencontres vont plus loin encore : puisqu’on est différents, mais tous pareils – slogan du festival – les frontières n’en sont plus et les mondes s’entrechoquent en un grand éclat de rire. Mais dans les rires, on entend parfois des pleurs : ceux des opprimé.es, exilé.es, réfugié.s, dont les portraits d’affichent avec l’exposition Breizh migrants et d’autres. Au fond, les hommes et les femmes sont nu.es sous leurs couleurs.

Exposition Breizh Migrants, commande de la CMCAS Haute-Bretagne sur l’accueil des réfugié.es dans la région, visitée par des hommes et les femmes de couleur de la compagnie Ilotopie. ©Charles Crié/CCAS

 

Spectacle d’ouverture par la compagnie Ilotopie. ©Charles Crié/CCAS

Festival revendicatif et conscient de l’actualité sociale, Soulac n’oublie jamais pour autant de faire la fête et de rouler en tous sens. Entre jeux et animations loufoques, on y retomberait presque en enfance.

Village sportif avec animation Zorb Ball : harnaché dans une sphère gonflable, on roule comme un hamster dans sa roue. ©Charles Crié/CCAS

 

Baby-foot géant au village sportif. ©Charles Crié/CCAS

 

Jeu d’échecs avec CapÉchecs. ©Charles Crié/CCAS

Sur la grande scène, les concerts enflamment les 15 000 festivaliers qui accueillent tout aussi chaleureusement les élu.es de l’énergie et des cheminots, venus rappeler l’actualité sociale à une foule de jeunes plus que réceptive.

Intervention du président de la CCAS Nicolas Cano, des représentants des fédérations CGT et FO Mines et énergies, et de la fédération CGT cheminots. ©Charles Crié/CCAS

 

Concert de Sidi Wacho. ©Charles Crié/CCAS

 

Le public de Sidi Wacho. ©Charles Crié/CCAS

Pour son traditionnel spectacle de clôture, le festival a accueilli une invitée de marque, toute d’osier et de rêves éveillés vêtue. Dans la chaleur de la nuit, sa puissance et sa fragilité représentaient bien le thème du festival : ELLE était humaine, tout simplement.

Spectacle de clôture de la compagnie L’homme debout. ©Charles Crié/CCAS

1 Commentaire
  1. Froux 1 an Il y a

    Spectacle de clôture de la compagnie l’homme debout mais pas que ….Theatre Mu, la Cie Grupo Puja et les agents bénévoles acteurs-porteurs !
    Un rêve partagé , des rencontres inoubliables !

    Idem pour le spectacle d’ouverture : Cie ilotopie et Lutto Mobiles !

Laisser une réponse à Froux Cliquer ici pour annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 × 2 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account