« Le Coiffeur de Marie-Antoinette » : des seconds rôles de premier plan

Frédéric Richaud, auteur du « Coiffeur de Marie-Antoinette et autres oubliés de l’Histoire », parlera de son livre cet été au cours des Rencontres culturelles dans les centres de vacances de la CCAS. © C.Crié/CCAS

Le destin de la France aurait-il changé si Marie-Antoinette n’avait pas emmené son coiffeur lors de sa fuite en 1791 ? À travers ses 75 petites histoires, Frédéric Richaud met en lumière les seconds rôles qui, à côté des « grands » de ce monde, ont été témoins ou acteurs, à leur façon, de l’Histoire.

Quelle drôle d’idée que de mettre en lumière les oubliés de l’Histoire !

J’aime les anecdotes. « L’anecdote, c’est la boutique à un sou de l’histoire », disaient les frères Goncourt. Je voulais faire un livre amusant qui reprenait des réalités historiques tout en montrant l’envers du décor, les coulisses de l’Histoire. Je m’intéresse depuis très longtemps aux seconds rôles, à ces petites gens qui gravitent autour des personnes importantes ou connues. Certains personnages de l’ombre ont été simples témoins ; d’autres y ont joué un vrai rôle. Souvent, on oublie que l’Histoire est faite par des hommes qui n’ont rien demandé… Sans eux, l’Histoire serait bancale. Je ressens une certaine proximité avec ces inconnus. Je voulais leur restituer cette part d’humanité. C’est la petite histoire qui rejoint la grande, en quelque sorte. L’Histoire n’est en fait que la somme de petits événements.

Comment les avez-vous trouvés ?

Tous les personnages ont existé ! Ils sont méconnus mais pas inconnus ! On en trouve des traces notamment sur Internet. Il faut simplement être curieux et avoir envie de fouiller. Pour d’autres, je suis tombé dessus par hasard, au gré des rencontres. Mais l’une de mes préoccupations était de sortir du cadre, de décloisonner les choses et de me laisser vagabonder.

Comment s’est opérée la sélection ?

Ce sont eux qui se sont imposés à moi ! Je me levais chaque matin avec bonheur en me disant : qui vais-je découvrir aujourd’hui ? J’ai passé beaucoup de temps avec eux ; j’ai aimé leur consacrer du temps. Finalement, c’est leur histoire qui m’a plu.

Parmi les personnages de votre livre, à qui va votre préférence ?

J’aime assez Philibert Besson qui a inventé l’euro avant l’heure. C’était un visionnaire ! Et surtout Edward Makuka Nkoloso, ce type était complètement frappé ! En 1965, ce directeur de l’Académie de recherches spatiales zambienne rêvait d’envoyer sa fusée sur la Lune pour concurrencer les Russes et les Américains. Pour entraîner ses volontaires – ses « afronautes » comme il les appelait – à leur futur voyage dans l’espace, il leur faisait dévaler une pente à l’intérieur d’un baril…

Peut-on tirer une morale des histoires ?

Il y est probablement question de la vacuité de l’être humain devant l’Histoire. Ce peut être la leçon du livre : l’Histoire emporte les premiers comme les seconds rôles. Une sorte de rééquilibrage s’opère finalement. Tous ces gens, qu’ils soient célèbres ou anonymes, puissants ou non, sont à égalité devant un destin qui les dépasse.

Vous participerez l’été prochain aux Rencontres culturelles de la CCAS. Qu’est-ce qui vous a motivé ?

Ce sera une découverte. Lorsque j’étais étudiant, je faisais du théâtre avec une troupe. L’été, nous allions proposer notre pièce dans les campings. J’ai gardé de cette expérience de théâtre itinérant, un souvenir formidable, émouvant et aussi très enthousiasmant. J’associe ce souvenir à ma tournée de cet été. Lorsqu’on écrit, c’est toujours pour quelqu’un. C’est donc une récompense, une chance de pouvoir rencontrer des lecteurs, de dialoguer sur sa passion, sur son métier et d’entendre ce qu’ils ont à nous dire. Les lecteurs forcent les écrivains à s’interroger sur le sens de ce qu’ils font. Ce sont eux qui vous donnent l’envie de continuer. C’est un réel plaisir.

« Le Coiffeur de Marie-Antoinette et autres oubliés de l’histoire », de Frédéric Richaud, éd. Cherche Midi, 2016, 174 p., 13,50 euros.

Dotation livres CCAS : retrouvez ce livre dans vos centres de vacances, en CMCAS et en SLVie.

Retrouvez Frédéric Richaud cet été dans les centres de vacances :
Le 24 juillet, à Chorges (Hautes-Alpes),
Le 25 juillet à Saint-Raphaël (Var), les Genévriers
Le 26 juillet à Six-Fours (Var)
Le 27 juillet à Arvieu (Aveyron)
Le 28 juillet à Pleaux (Cantal)

Spectacle vivant, lecture, éducation populaire… Retrouvez le programme des rencontres culturelles et sportives de la CCAS dans la brochure 2017.

Cliquez ci-dessus pour découvrir toutes les rencontres culturelles

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

seize − 9 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account