Orientations politiques 2018 : les Activités Sociales de demain

Nicolas Cano, président de la CCAS (à g.), et Jean-François Coulin, président du Comité de coordination des CMCAS. ©Julien Millet/CCAS

Les orientations politiques présentées le 7 décembre dernier par le président de la CCAS et celui du Comité de coordination au conseil d’administration offrent un cadre de travail pour les quatre ans à venir. Zoom sur quatre thèmes en pointe ces prochains mois, avec Nicolas Cano et Jean-François Coulin. 

Dans les orientations politiques (lire le document), vous revenez sur un des fondamentaux des Activités Sociales : celui du « par et du pour », en mettant particulièrement l’accent sur le numérique comme outil de co-construction des activités par les agents eux-mêmes.

Nicolas Cano, président de la CCAS : Le « par et le pour », par les agents pour les agents, est une notion, il faut le rappeler, qui vient d’être confirmée dans la réécriture de l’article 25 du statut national. Les outils numériques, que nous utilisons depuis dix-sept ans, doivent évoluer pour améliorer l’information, l’accès aux offres. Nos outils vont franchir un nouveau cap au premier trimestre 2018. Ces outils peuvent demain favoriser une meilleure appropriation par tous les bénéficiaires de leurs biens communs, et la co-construction d’activités. Il faut lancer une réflexion approfondie sur ces sujets.

Jean-François Coulin, président du Comité de coordination des CMCAS : Les CMCAS ont beaucoup investi le web et les réseaux sociaux. Mais la complémentarité, avec le contact personnel, reste indispensable. Cependant on ne peut pas en rester au constat d’avoir 5 000 bénéficiaires sur un territoire et 30 en assemblée générale. Tout ce qui pourra permettre d’accéder pas seulement à la parole, mais aussi à la construction d’activités, il faut le faire. Les Activités Sociales ne régleront pas à elles seules les conséquences de la dérégulation du système énergétique européen et mondial. Mais je crois qu’elles peuvent demeurer l’espace de rencontres commun, unique, à tous les salariés de l’énergie.

> Lire notre dossier
Loin des yeux, près du net ? 

Au centre des orientations politiques, il y a l’enfance et la jeunesse. Quelle place nouvelle peuvent-elles occuper au sein des Activités Sociales ?

Nicolas Cano : Oui, cette réflexion est dans le droit fil de ce que les jeunes ont élaboré dans le projet éducatif et l’AG citoyenne du Cap d’Agde en mai dernier. Il faudrait que toutes les CMCAS soient en capacité de tenir ce type d’AG à leur échelle, pendant l’année qui vient. Les enfants des électriciens et gaziers sont trois fois plus nombreux à partir en séjours collectifs que dans le reste de la population. Cependant, on constate une érosion, lente, mais réelle. Alors il faut travailler d’une part à les faire connaître mieux, encore et toujours, et, d’autre part, à les faire évoluer avec les jeunes eux-mêmes. L’année qui vient verra l’organisation d’un nouveau Festival d’Énergies. L’occasion pour les Activités Sociales de porter une attention accrue à la situation quotidienne et à la place des jeunes agents dans leurs Activités Sociales.

Jean-François Coulin : Les CMCAS, j’en suis sûr, trouveront les modes d’association des jeunes à leurs activités. Il faut renouer des fils permanents avec nos plus jeunes bénéficiaires. Et il faut être certainement très attentif à la petite enfance.

mediatheque

Colos, CESU, soutien scolaire, BAFA… Tout pour les jeunes et leur famille dans la rubrique Jeunes du site ccas.fr

Les séjours de vacances restent au cœur des Activités Sociales. Comment doivent-ils évoluer ?

Nicolas Cano : L’aménagement des vacances et du temps libre demeure contraint par les moyens financiers qu’un salarié, sa famille, un jeune, peuvent y consacrer, quand ils ne se résolvent pas à y renoncer tout simplement. C’est pourquoi nous défendons un système de tarification et d’affectation solidaires, au sein des Activités Sociales. Cependant, et j’allais dire en raison de cet engagement, il faut le simplifier pour le rendre plus lisible et donc plus accessible. Du travail a déjà été entrepris en ce sens ces dernières années. Il faut continuer. Des réalisations sont engagées qui verront leurs traductions dès l’an prochain avec notamment la généralisation de la réservation directe, par exemple. Il faut également « pousser » l’idée d’un partenariat avec les auberges de jeunesse en France et dans le monde.

Jean-François Coulin : Beaucoup de réseaux solidaires participent à la mise sur pied de ces séjours, à l’accompagnement des anciens. Il faut, je crois, que ces expériences soient mieux partagées. Enfin, les CMCAS peuvent être, elles le sont d’ailleurs souvent, à l’origine de grands événements nationaux, ouverts à tous les salariés. Je pense à la dernière édition de Brest 2016, c’est un exemple… On doit étendre cette démarche inventive.

mediatheque

Réservation, catalogues, séjours en France ou à l’étranger… : bienvenue dans la rubrique Vacances du site ccas.fr

Vous voulez donner une impulsion neuve aux activités culturelles et de loisirs. Quel sens ces évolutions peuvent-elles revêtir ?

Nicolas Cano : À l’automne dernier, nous avons inauguré la médiathèque en ligne de la CCAS : 11 000 livres et 30 000 films à disposition des bénéficiaires. À côté de ces grands outils nationaux – la billetterie Culture et loisirs en est une –, il nous faut nous tourner avec les CMCAS vers les richesses culturelles et les associations sportives de nos territoires.

Jean-François Coulin : Il faut sans doute bâtir un nouveau référentiel, en coopération et en débat, et bâtir des partenariats riches de potentialités. C’est un beau chantier pour les CMCAS et les bénéficiaires qui voudront y participer.

mediatheque

Veuillez-vous connecter sur ccas.fr (NIA et mot de passe) avant d’accéder au site.

Veuillez-vous connecter sur ccas.fr (NIA et mot de passe) avant d’accéder au site.

1 Commentaire
  1. GRANDJEAN 1 année Il y a

    Bonjour
    Les activités sociales pourraient toucher aussi tous les bénévoles qui œuvrent dans des associations diverses
    Pour me part , je suis très actif dans l’expérimentation :Territoires Zéro chômeurs longue durée
    Tout le monde n’a pas la chance de trouver un emploi .je peux vous assurer que c’est une saine activité de retraités

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

cinq + 13 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account